ALLÔ Sage-femme !?!?

Vous en avez découvert un peu sur moi et mon projet.

Il est donc temps d’attaquer un sujet qui compte énormément pour moi et qui me semble primordial :

VOUS rendre ACTRICE de VOTRE santé.

 

Sage-femme (SF) un métier vraiment inconnu ?!?!

Avant toute chose je trouvais intéressant de faire un état des lieux sur ce que savent les femmes sur cette profession.

J’ai donc lancé un questionnaire sur mon insta pour me faire une idée.

J’ai été surprise car globalement vous êtes au point sur les compétences des SF. Bon je me doute que les personnes qui me suivent ne sont pas là par hasard, donc forcément partent avec un train d’avance ! Mais quand même !

Sans grande surprise, ce qui ressort en premier quand je vous demande un mot vous faisant référence aux SF, est souvent bébé/accouchement/naissance, mais rarement en rapport avec le suivi gynécologique ou la contraception. En deuxième point, vous parlez surtout des qualités des SF, ce qui ne m’étonne pas : bienveillance/douceur/soutient…

Je trouve que ça reflète bien l’idée que les femmes se font du rôle d’une SF : focalisé sur la naissance et pas sur la globalité d’une prise en charge de LA femme. Ça explique aussi pourquoi quand je vous demande pour quelle raison vous avez consulté une sage-femme c’est souvent dans le cadre de la grossesse/prépa/rééducation périnéale (RP) et que par la suite, vous avez découvert l’ensemble de ses compétences. Or, depuis 2009, la SF est indiquée, au même titre que le médecin généraliste ou le gynécologue, comme premier recours pour le suivi de la femme.

Donc, mon conseil est que bien avant que vous soyez enceinte, vous devriez savoir que vous pouvez aller voir une SF, par exemple dès l’adolescence pour votre contraception, …. Surtout que pour les femmes qui ont fait une telle démarche, le retour est très positif.

Par curiosité, j’ai ensuite voulu aller faire un tour sur internet et voir ce qui ressortait en premier quand on tape le mot « sage-femme ».

Selon Google, le métier de SF est de surveiller la grossesse et d'assister les femmes lors de l'accouchement.

Selon wikipédia : La/le sage-femme ou le maïeuticien est un professionnel de la santé accompagnant la femme enceinte avant, pendant et après l'accouchement. Le métier tire historiquement ses origines de la fonction d'accoucheur.

J’ai toujours entendu dire que sage-femme, c’était celui/celle qui a la connaissance (= le sage) de la femme. Ce qui je trouve correspond le plus aux compétences actuelles des SF.

Mais alors d’où vient ce décalage entre les compétences réelles des SF et ce que les femmes connaissent de ces compétences !?



-> Retournons aux sources du métier de SF.

A l’origine, on parle plutôt de la « matrone », une femme qui de par son expérience, accompagne les futurs mamans à accoucher à domicile. Il s’agit plus d’une idée de partage d’expérience et de vécu entre femmes.

Cependant il faut être lucide qu’à cette époque, la mortalité périnatale est impressionnante. L’état va donc s’intéresser à cette pratique… Commencent les formations de sages-femmes.

Au XXe siècle, les femmes sont de plus en plus incitées à accoucher à l’hôpital. Les techniques scientifiques et médicales deviennent de plus en plus pointues… L’accouchement devient un acte technique avec en plus la création du médecin anesthésiste avec la découverte de la péridurale.

Depuis, les SF gagnent en technicité mais perdent en autonomie (et je dirai perdent aussi en qualité d’accompagnement). De nombreux protocoles s’installent pour rendre rentable la grossesse et l’accouchement, tout est surmédicalisé, tout en délaissant la bientraitance ou bienveillance…

Ainsi ce qui à la base était une « histoire de femme », a petit à petit laissé la place à la supervision des médecins…

Bien que ces compétences se soient considérablement développées depuis 2009, en ayant perdu le statut légitime de « femme accompagnante », au détriment de la médecine patriarcale, les campagnes de santé communiquent rarement sur le rôle des SF.


Alors qui sont-elles vraiment ?

Le diplôme d’état de sage-femme est obtenu après avoir fait des études médicales : la PACES (1ère année de médecine), puis 4 ans de spécialisation !

Les champs de compétences des SF sont définis par :

- Le code de la santé publique (1) : Art. R 4127-301 à R 4127-367 du CSP partie réglementaire

- Le Code de déontologie des sages-femmes (2)

Les compétences des SF :

- Suivi gynécologique de prévention/ prescription contraception,

- Échographie gynécologique (et obstétricale après un diplôme supplémentaire),

- IVG médicamenteuse,

- Prévention des addictions (tabac…),

- Participation dans un service Aide Médicale à la Procréation (AMP),

- Surveillance et suivi médical de la grossesse,

- Vaccins auprès de la femme, du nouveau-né et de l’entourage (selon le décret),

- Préparation à la naissance et parentalité,

- Surveillance du travail et de l’accouchement,

- Soins à la mère et à l’enfant après l’accouchement (à l’hôpital ou ensuite au domicile),

- Rééducation périnéo sphinctérienne.

Bon à savoir : Elle est soumise à une obligation de formation continue (DPC : développement professionnel continu) : faire des formations dans l’année ou tout du moins se tenir au courant des dernières recommandations etc… (D’ailleurs le saviez-vous ? : la médecine est valable 5 ans, donc comme toute profession médicale les SF doivent se remettre sans cesse en question) Parmi les formations possibles, certaines peuvent amener de nouvelles compétences comme : acupuncture, ostéopathie, aromathérapie …

Les SF ont un droit de prescription qui répond aux articles L.4151-1 et L.4151-4 du code de la santé publique. Lors de l’établissement d’une prescription médicale (ou de d’une consultation) elles engagent leur responsabilité professionnelle d’un point de vue déontologique et légal.

Elles peuvent prescrire :

- Les examens strictement nécessaires à l’exercice de leur profession,

- Les médicaments d’une classe thérapeutique (dont les vaccins) figurant sur une liste fixée par arrêté du ministre chargé de la santé,

- Les dispositifs médicaux, dont la liste est fixée par l’autorité administrative,

- Les arrêts de travail dans les conditions fixées par le code de la sécurité sociale,

- Les substituts nicotiniques aux femmes et à toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale.

Concernant le versant gynécologique des compétences des SF voici ce qu’elles peuvent faire :

- Le frottis cervico-vaginal de dépistage et prescrire tous les examens complémentaires utiles au bon suivi de la patiente (dépistage IST, bilan biologique…),

- Prescrire (et ce même aux mineures) les contraceptifs locaux et hormonaux, les contraceptifs intra utérins, les diaphragmes et les capes, les contraceptifs d’urgence,

- Effectuer la pose, la surveillance et le retrait du diaphragme ou de la cape, l’insertion, la surveillance et le retrait de contraceptifs intra-utérins, la pose et le retrait de l’implant.

Les SF peuvent pratiquer des échographies gynécologiques. En cas de pathologie, elles seront tenues d’adresser la patiente à un spécialiste.

Les SF peuvent travailler dans diverses structures :

- A l’hôpital

- En centre de périnatalité

- En PMI (Protection Maternelle et Infantile)

- En libéral



Ainsi vous comprenez mieux pourquoi une femme en bonne santé, ne peut avoir besoin que d’une SF tout au long de sa vie. Je trouve cela super de pouvoir créer une vraie relation avec un professionnel de santé, d’avoir accès à une prise en charge complète et de qualité et qui perdure.

J’en profite pour parler du fait que les SF sont reconnues pour être bienveillantes et empathiques. Très à l’écoute des femmes, elles prennent le temps en consultation. Beaucoup plus accessibles au niveau de la prise de rendez-vous avec des délais bien moins longs.


 

Vous l’aurez donc compris :


SF est une profession médicale, au même titre que les médecins et les chirurgiens-dentistes.

Elles prescrivent et réalisent des actes dans leur champ de compétences. Elles assurent, en toute autonomie, dans le respect de la physiologie, le suivi de la femme et du nouveau-né en bonne santé. Elles adressent les femmes aux médecins en cas de situation pathologique.

Elles jouent donc un rôle médical essentiel en termes de prévention, de suivi et de sécurité des femmes, d’information et d’accompagnement. Elles peuvent être qualifier d’atout essentiel pour l’offre de soins de premier recours.

Malgré cela, les femmes découvrent leurs compétences souvent par hasard.

Peut-être dû au fait de cette hyper médicalisation qui a fait que la santé des femmes s’est retrouvée sous l’emprise d’une médecine très patriarcale ? Alors que nous devrions travailler de façon complémentaire, nous devons sans cesse nous défendre sur nos compétences.

Ajoutez à ça, un métier à 97% féminin, le chemin pour la reconnaissance est aussi long que celui de l’égalité salariale homme/femme hélas…

Ce que je recherche ici est d’informer les femmes sur les différents recours qu’elles ont pour leur santé. L’important c’est qu’elles puissent choisir de façon libre et éclairée leur professionnel de santé que ce soit un médecin/gynéco/sage-femme.


Il est important que vous trouviez une personne bienveillante et compétente pour votre suivi et le cas contraire : CHANGEZ ! ne restez pas avec une personne qui vous maltraite (de quelque façon que ce soit) ou vous infantilise ! Un professionnel de santé n’est pas infaillible et ne sait pas tout.

C’est à VOUS aussi de faire changer les choses.

Et ça commence en sachant que vous avez le CHOIX.

Alors si vous pensez qu’une sage-femme peut y répondre, n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Pour aller plus loin :
vous pouvez retrouver ici aussi le référenciel métier sage-femme et d’autres infos :
http://www.ordre-sages-femmes.fr/services/guides/
La liste des médicaments que la sage-femme est autorisée à prescrire : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024686131
La liste des vaccins que la sage-femme est autorisée à prescrire : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024686131
La liste des vaccins que la sage-femme est autorisée à pratiquer : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000033260413&dateTexte=20200910
La liste des dispositifs médicaux que la sage-femme est autorisée à prescrire : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000024688759
Le calendrier des vaccinations et des recommandations vaccinales 2018 : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_29juin20.pdf
Les liens utiles : www.ansm.fr ; www.ameli.fr : www.lecrat.org

Sources principales :
http://www.ordre-sages-femmes.fr/

(1) https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000006171285/2016-03-03

(2) http://www.ordre-sages-femmes.fr/infos-juridiques/code-de-deontologie/

157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tout va dépendre de vos envies, de vos projets, de comment se passe votre grossesse. Il peut être intéressant de se poser, et de se dire qu’est-ce que j’ai envie pour mon accouchement ? qu’est ce qui